De Santiago, Chili, jusqu’à Mendoza, Argentine… c’est parti pour un peu de route.

Vendredi 27 mars, 10h, Santiago, Chili : je suis en train de faire la queue. Il y a bien deux cent personnes devant moi. La queue pourquoi ? J’ai appris hier soir, après le concert de Radiohead, qu’il y avait un autre évènement ce soir. Un groupe chilien mythique des années 70, qui a vécu en Argentine puis en France pour échapper successivement à la dictature Chilienne et argentine. Il s’agit de Los Jaivas, dont la musique mélange le rock progressif et les rythme et instruments latinoaméricains. J’apprendrai plus tard que leur nom ne vient pas du fruit de mer homonyme, mais d’une hispanisation d’une expression anglaise, les chiliens sont très fort pour cela. Leur nom vient de High Bass dont la prononciation est proche de Jaivas .
11h20 : je les ai.
Ce soir, de nouveau un concert !! Nous verrons Paris Santiago, un show avec la musique de Los Jaivas et les danses du ballet national du Chili. Maintenant, partons trouver un cybercafé.
16h30 : Sébastien, le frère d’Attaly m’a téléphoné, il a des soucis au boulot, beaucoup de stress… donc c’est mieux si je ne dors pas chez lui ce soir. Oups, il faut que je trouve un autre endroit…
20h30 : je ne sais toujours pas où dormir. Le concert commence, nous avons récupéré d’autres place à l’entrée. Je suis donc avec Attaly, son père, sa sœur, Daniela – la comédienne qui m’a hébergé sur Santiago en janvier – et Alberto – que j’ai rencontré à Villarica, avec qui je suis allé à Temuco et qui me rejoindra au Pérou. Un air de musique française des années 30 se lance. Le ballet entre en scène. Puis Los Javais attaque Hijo de la tierra (= fils de la terre). Le show est magnifique. Nous sommes dans l’ancienne gare Mapocho, c’est grand, ça résonne, on en a plein les yeux.
23h : Alberto me propose de dormir chez lui. Il habite dans le quartier Maipu, à l’extérieur du centre. C’est parti pour une heure de bus.

Samedi 28 mars : il y a un asado pour fêter le million de personnes sur le site Couchsurfing. J’y rencontre Jorris, un belge. Nous nous retrouverons à Mendoza en Argentine. Je revois des gens que j’avais croisé, sympa comme fête de départ. Par contre, j’y perds mon couteau qui faisait office d’ouvre boite et d’ouvre bouteille.

Lundi 30 mars : je pars de Santiago du Chili pour Mendoza, Argentine. J’ai décidé d’aller jusqu’à Lima mais en plusieurs étapes. Le nord-ouest argentin en passant par les villes Mendoza, Jujuy et Salta, puis je pense retourner au nord du Chili vers le désert d’Atacama, et enfin la côte péruvienne avec Aréquipa et Pisco pour arriver à Lima vers le 15 avril.
14h30 : Il n’y avait pas assez de passagers pour le minibus que je devais prendre, alors on m’envoie dans un autre. Il possède des rangées de trois sièges, durs et très raides.
C’est parti pour 6h de voyage. polka magazine
16h : le voyage se passe bien, pas de clim, mais les fenêtres ouvertes. C’est agréable de sentir le frais de la montagne. J’écoute los Jaivas, et lis le magazine de photojournalisme Polka (www.polkamagazine.com/)que mon père m’a envoyé de France. Wahou, il est très bon ce magazine, ça me montre que j’ai encore du boulot, mais d’un autre côté, le photographe n’est pas toujours celui qui écrit l’article. Ça me rassure. C’est un journaliste professionnel et spécialiste du sujet qui s’occupe de rédiger l’article, par exemple l’article sur la République démocratique du Congo est écrit par Cyril Bensimon, reporter RFI, spécialiste de l’Afrique.
18h : nous venons de passer la frontière Chili-Argentine. En fait les sièges s’inclinent… Je viens de m’en apercevoir. La nuit tombe, je vais essayer de dormir.

21h, Mendoza, Argentine : nous sommes arrivés au terminal de bus. Je vais sur internet. Laura m’a répondu, je peux dormir chez elle – vive le couchsurfing. Je regarde l’heure, 22h10… Mince, j’avais oublié le changement d’heure. Je passe récupérer une carte de la ville au point information. Après avoir marché un peu, je trouve enfin l’arrêt de bus.
22h40 : …toujours pas de bus. Je viens de voir qu’elle n’habite pas si loin, je pars à pied…

.

.

Vidéo : une chanson de Los Jaivas, pour que vous connaissiez, et un extrait du concert-ballet que j’ai vu :

.

….

.

.

Un court diaporama : plein écran

.

.

.

Cet article vous a plu ? Soyez informé par mail des prochains…

.

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *