Lima, sa politique, ses anniversaires et autres activités…

NPAJeudi 23 avril, Lima, Pérou, 16h : Plaza San Martin, Franz me rejoint. Nous partons en bus pour l’hôpital des enfants. Là bas, il y a un local syndical où j’assisterai à une réunion.
Je demande le thème du jour… Le NPA présenté par un militant. Quoi ? Le Nouveau Parti Anticapitaliste de France ? Dont… je suis militant !
Je pensais venir assister à une réunion, mais lors de celle-ci, c’est moi qui parlerai le premier.
Je présente donc brièvement cette nouvelle alternative anticapitaliste en France dont le but est de réunir les forces du mouvement social. Pour quoi ? Lutter contre le néolibéralisme et formuler des propositions alternatives en termes d’écologie, de service public, internationalisme et de mondialisation.

Puis, pendant le débat qui s’en suit, nous parlons de la stratégie des gouvernements pour faire accepter les privatisations comme une nécessité. Par exemple, nous sommes dans un hôpital. Et bien, ici comme en France, on ne remplace pas tous les départs en retraite, ce qui entraîne une diminution du personnel (et donc une diminution de la qualité des services), puis on privatise les secteurs les plus rentables d’où la conclusion la clinique privée, ayant des tarifs supérieurs et ne proposant que les soins coûteux, engrange de l’argent tandis que l’hôpital publique ne rentre pas dans ses frais. Et par la suite, ce sera au contribuable de payer ce déficit avec ses impôts. C’est ici que le gouvernement propose de privatisé tout le secteur de la santé, de cette manière, nous n’aurons plus à nous soucier de le payer avec nos impôts. Par contre, les prix de soins et consultations augmenteront énormément, c’est pourquoi nous proposons une nationalisation de tout le secteur de la santé. Le rentable et celui qui perd de l’argent. Le premier couvrant les frais du second, ce qui permet de proposer des soins à des tarifs abordables, et ainsi de diminuer le trou de la sécurité sociale.

En ce moment, il y a une campagne pour que l’hôpital embauche afin de combler les départs en retraite non remplacés de ces cinq dernières années. Mais ces nouvelles embauches se font sous des contrats de contractuels, c’est-à-dire avec un emploi précaire qui pourrait ne pas être renouvelé dans deux ans…
Le problème est repoussé mais toujours pas résolu. La lutte continue…

Leur organisation, en tant que parti politique travaille aussi sur le réchauffement climatique. Ils vont d’ailleurs faire une campagne de sensibilisation en collège sur le thème Refroidissons le réchauffement climatique.
Le parti s’appelle l’ALBA Pérou, soit l’Alliance Latino-américaine Bastion Anti-impérialiste du Pérou. Mais c’est aussi un clin d’œil à l’Alba (ALternative Bolivarienne pour les Amériques). J’ai récupéré quelques le livre comme Politica y Creatividad (Politique et créativité) qui parle de la manière de faire de la politique en fonction de la réalité sociale, ou la version espagnole d’écosocialisme, démocratie et planification de Michael Lowy, une réflexion sur l’écologie et la manière de la prendre en compte dans la politique, à lire. (http://www.legrandsoir.info/article2075.html)

.

Prière, Lima,PérouVendredi 24 avril, 17h30 : grands préparatifs. Ce soir, la mère de Félix fête ses 80 ans. Je serai le photographe de la soirée. Ce n’est pas le genre que j’apprécie le plus, mais bon, je vais faire un effort.
19h : nous sommes à l’église. Il y a une messe où le curé la remercie pour son assiduité.
20h30 : nous sommes dans le lieu où se déroulera la fête, une grande salle pour une grande réception. Les gens sont sympas, mais ayant la position du photographe, je n’aurai pas trop l’occasion de danser…

Samedi 25 avril : travail, travail…
16h : je vais rejoindre Pilar à une fête couchsurfing.
16h30 : je rencontre Laura, une allemande qui a vécu au Québec et vient depuis sa plus tendre enfance en France pour les vacances. Aujourd’hui elle étudie le tourisme alternatif. Elle n’a pas d’accent, c’est dingue. Elle est ici en stage pour promouvoir un tourisme différent, comme aller voir les projets collectifs, les marchés locaux ainsi que donner de l’information globale/en général sur la zone, la situation économique…. De plus, je devrai rencontrer son supérieur pour aller avec lui dans leur quartier et voir ce qui s’y fait, de la même manière qu’à Huachipa.
19h30 : avec Pilar, nous partons à une réunion sur l’éco-socialisme où se réfléchit une critique écologique de mode de production capitaliste. Nous y retrouvons notamment trois jeunes de 17-19 ans qui sont aussi engagés dans le mouvement antitaurino (anti-corrida) ou plus largement pour la défense des droits des animaux.

Concert anticapitaliste, Lima, Pérou23h : nous partons tous ensemble à un concert. Dans la rue, nous achetons une bouteille de rhum et du coca, puis montons vers le lieu. Je rencontre d’autres militants. C’est une salle où se pratique le rock alternatif, de contestation. Anticapitaliste, anarchiste, révolutionnaire ou simplement révoltés, tous sont là. C’est bien sympa, l’ambiance, la musique, tout quoi…
2h30 : ça se termine, on va prendre une dernière bière.
6h : je me couche, nous avons parlé politique et socialisme en bas (un peu plus longtemps) avec Pilar.

.

Luis Salazar OrsiDimanche 26 avril, 12h30 : je rejoins Luis, le frère de Carlos, péruvien vivant en France depuis 30 ans et militant au NPA (nouveau parti anticapitaliste). C’est par l’intermédiaire de Carlos que j’ai rencontré et ai pu obtenir mes principaux contacts au Pérou. Merci à lui.
Luis vient de la Selva, c’est-à-dire l’Amazonie péruvienne. Il revient de France et repart chez lui ce soir en bus, 25h de bus exactement. Nous nous rencontrons pour préparer la suite de mon voyage. Je lui explique mon projet, ce que j’ai fait, ce que je cherche… Il habite Rioja dans la région de San Martin et est professeur d’art à l’université. Il est en contact avec pas mal de personne qui participent à des projets alternatifs, autrement dit comment s’en sortir lorsque l’État délaisse ses devoirs élémentaires.

.

16h : changement de style… avec Félix nous nous rendons au stade municipal, qui a un terrain de handball où se pratique le foot, un terrain de basket et un ring… C’est ce dernier qui nous intéresse. Je l’aide pour son boulot à prendre quelques photos des sportifs avec les produits. Ils partent se changer – les sportifs, pas les produits…
J’attends des lutteurs et vois revenir des catcheurs, avec masque et cape… wahouuu !
Nous faisons la séance photo, je shoot pas mal. J’aurai bien une journée de boulot pour régler les photos.
C’est la troisième fois que je l’aide comme cela, la première était sur la plage et la seconde l’anniversaire.
Photo de groupe, Lima, PérouStop, Lima, PérouStop ! (bis), Lima, PérouCatch, Lima, Pérou

Va voir ailleurs si j'y suis, Lima, PérouCatch, Lima, PérouLe triplé, Lima, Pérou

.

.

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous et soyez informé par mail des prochains…

.

.

.

Trois diaporamas pour compléter cet article :

.

Les 80 ans

.

.

Catch

.

.

Le concert

.

.

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Bonjour,

    J’ai eu la chance d’entrer en contact avec Carlos suite à une proposition de volontariat au Pérou.
    Carlos pense que mon expérience conséquente dans le travail social auprès de populations précarisées et de publics exclus (usagers de la psy, public justice…)pourrait être utile dans un accompagnement des habitants notamment des adolescents des bidons villes de Lima…
    A sa demande, je travaille en ce moment sur mon cv pour mettre en exergue les compétences mobilisées, pour concrétiser les actions et projets qui font mon expérience.
    Il me plairait bien de bosser en collaboration avec lui sur des projets d’éducation populaire, de promotion, d’informations sur les Droits.
    J’espère très fort avoir l’occasion de réaliser de tels projets et rencontrer des personnes motivées susceptibles
    de se mobiliser pour los olvidados…
    Je te souhaite beaucoup de rencontres fructueuses et constructives et de contacts chaleureux avec les Péruviens qui sont des gens merveilleux et tellement accueillants.
    Bien à toi
    Sincères salutations
    Gilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *