Pourquoi ce sujet ?

Ma volonté est double, je voudrais d’une part montrer que la recherche de profit pécuniaire n’est pas la seule direction que l’on doit prendre, car la culture occidentale de consommation nous pousse à avoir un train de vie qui fait dérailler la planète. Et d’autre part, attirer l’attention sur les méfaits et conséquences de cette recherche : exploitation infantile, nécessité d’associations et de syndicats pour contrer ses dérives, réparer et penser ses dégâts.

On parle encore du Tiers-Monde, des pays en voie de développement, pour signifier qu’ils n’ont pas atteint notre stade, mais outre qu’ils ont comme nous le droit de vivre décemment, la mondialisation libérale les ralentit dans leur évolution. Par mon témoignage, je désire relayer les activités de ces associations, syndicats ou groupes de personnes (expositions, articles dans les journaux, brèves radios, interventions auprès de jeunes…) afin de montrer qu’il existe une alternative et qu’elle n’est pas qu’une utopie.