Enfants de la rue, Trujillo, Pérou (Avril 2009)

Retour aux Portfolios

.

J’ai rencontré David en Mai 2009. Il est comédien et pratique le théâtre de rue depuis neuf ans maintenant. C’est à Trujillo, au Pérou, que nous nous sommes connus. Son travail lui a permis d’entrer en contact avec los niños de la calle (les enfants de la rue), ces jeunes qui n’ont plus de chez eux, vendent des caramels dans les bus, cirent les chaussures sur les places publics ou aident à transporter l’eau dans les cimetières et, à la nuit tombée, dorment là où ils tombent de sommeil.

Pour aller plus loin dans cette relation, David s’est investi dans l’association Mundo de niños (Monde d’enfants). Association qui recueille des enfants dans un centre de vingt places, et dont objectif est de « les réinsérer dans la société et de leur donner les opportunités d’une vie meilleur. » Pour ce faire, ils ont accès à l’éducation ainsi qu’à des ateliers cuisine, création de bougie, théâtre… David s’occupe de ce dernier où il travaille avec les enfants du centre. Mais comme ils sont nombreux à l’extérieur, deux fois par semaine, il part avec une psychologue et se rend, le mardi, au cimetière de Trujillo où une cinquantaine d’enfants aident à porter l’eau, à mettre les fleurs… en échange de la pièce. Le jeudi, à l’un des plus grands carrefours où passent de nombreux véhicules et où les enfants vendent diverses choses aux automobilistes.

Dans ce travail, j’ai voulu montré, par le biais du théâtre, par le biais du jeu, comment l’acteur va créer une relation avec les enfants. De quel manière il va leur enseigner à écouter, à se concentrer, à prendre confiance en eux même, ou les uns envers les autres, en fonction des excercices.

Il me semblait nécessaire de rappeler que le jeu n’est pas seulement se divertir devant sa console vidéo, qu’il nest pas forcément nécessaire de payer, de consommer pour jouer et surtout que tout le monde, quelque soit l’endroit d’où il vient, quelque soit sa vie doit pouvoir pratiquer ces moments de détente qui permettent d’endurer le reste.

C’est ainsi que je présente une série de vingt et une photographies.

.

.

Pour voir une photo en grand, cliquer dessus et lire le commentaire en bas de la photo, puis naviguer avec les flèches droite et gauche. (Diaporama)

.

David, comédien de rue, Son premier contact avec les enfants Trujillo, Perou Huanchaco, près de Trujillo, Perou. Avec les enfants de "Mundo de niños" en direction de la bibliothèque, pour l'atelier théâtre Développer la confiance en l'autre par le jeu "Suis ma main", jeu sur l'écoute "Ferme les yeux, je te guide".
Travail d'habileté Changement de lieu, direction l'extérieur pour une marelle.  Ici, on passe chacun son tour, il faut apprendre à être patient "C'est pas le Pérou".  L'atelier est fini, on rentre. Maxi profite des derniers instants de jeux Beto s'échauffe
Alvaro a réussi a terminer Cimetière de Trujillo. 50 enfants se relaient ici pour amener l'eau aux gens,  pour monter les fleurs en hauteur. David intervient ici avec une psychologue.  Ils essayent d'aider les enfants a se distraire un peu, leur apportent du soutien. Étrange lieu pour jouer ?  Je dirai plutôt : étrange que des enfants y travaillent, non ? Lorsque le gouvernement abandonne l'une de ses missions principales, comme l'éducation, il faut trouver des moyens alternatifs
"Le pêcheur", celui qui a la balle, l'envoie en l'air en nommant l'un de ses camarades (chaque enfant se choisit une couleur), celui-c doit la rattraper et essayer de toucher quelqu'un en envoyant la balle... à bicyclette ...pour s'aider et se rapprocher de son poisson, il peut faire trois pas Les petits dessinent grâce au feutres et papiers que l'on a apporte.
Quelle couleur va-t-il appeler ? Travail de mémoire, d'écoute et de rapidité. On oublie le lieu, on oublie la crasse, on passe un court moment de pause. Dans deux heures, nous partirons, mettant fin a l'interlude de détente... Le coin dessin. Cette fois-ci il n'y a que des filles, mais surtout, ce sont les petits qui dessinent, et les grand(e)s jouent avec la balle Des regards qui en disent long
Fin de séance et photo de groupe

.

.

.

.